Joomla 3.5 Templates by FatCow Complaints

1918, l'Homme qui titubait dans la Guerre

Créé le vendredi 5 mai 2017 Mis à jour le mardi 8 mai 2018 Publié le vendredi 5 mai 2017

L’AFEEV souhaite partager avec vous les créations, commandes d’œuvres, et autres événements musicaux importants célébrant le centenaire de la Grande Guerre, jusqu’en 2018.

Nous débutons avec l’œuvre d’Isabelle Aboulker, « 1918, l’Homme qui titubait dans la Guerre », oratorio pour mezzo-soprano, baryton, récitant et chœur d’enfants, dans une version pour orchestre d’harmonie arrangée par Jérôme Hilaire.
« Nous sommes dans la nuit du 11 novembre 1918. L’armistice va être déclaré dans quelques heures… L’œuvre commence par l’attente angoissante de l’assaut d’un des derniers combats qui va avoir lieu dans le no man’s land. […] »
Écrit en 1998, le livret d’Arielle Augry sur des textes de Blaise Cendrars, Louis-Ferdinand Céline, Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau, Erich Maria Remarque, Romain Rolland, et d’autres encore – l’auteure émigre en 2002 vers l’île de Ngor (Sénégal) où elle réalise depuis des mosaïques et devient même mosaïste officielle de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest –, est un véritable plaidoyer pour la Paix, une mise en garde pour notre propre génération, dont la clé de voûte de la dramaturgie est la mise en situation d’un soldat français lors de ce dernier assaut de novembre 1918. Nous assistons ainsi, avant qu’il ne meure, à son désespoir, ses souvenirs, ses dernières interrogations et réflexions sur la tourmente qui l’a emporté…
L’œuvre d’Isabelle Aboulker, se revendiquant d’une tradition française (Debussy, Ravel, Poulenc) a été créée en novembre 1998 à Péronne, par l’Orchestre de Picardie (dir. E. Colomer), puis reprise et enregistrée à Weimar (1999) ; la version pour harmonie a été donnée à la Cathédrale Saint-Louis des Invalides à Paris, et au Palais de l’UNESCO (2014) par la Musique de la Police Nationale.

 

600x600

L’enregistrement de la version orchestre d’harmonie a été réalisé avec la Musique de la Police Nationale (dir. Jérôme Hilaire) en 2013 – soprano : Albena Dimitrova, baryton : Yann Toussaint, récitant : Thierry Gaches, Chœur Capriccio (dir. Marie-France Messager).

Vous pouvez écouter des extraits et acheter le disque chez Triton.
Une chouette répétition à écouter et voir :
https://www.youtube.com/watch?v=ehVC0c2iqy0
La partition est disponible aux éditions Notissimo (distribution A. Leduc).

Durée : environ 45 minutes.
Nomenclature version harmonie : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes Sib, 2 bassons, 2 cors, 1 trompette, 1 trombone, 1 percussion, clarinettes 1 et 2 (divisées), saxophones ténors (ou clarinettes 3 ; divisé[e]s), clarinettes basses (ou saxophones barytons ; divisé[e]s), contrebasse(s), piano.

L’AFEEV a rencontré Isabelle Aboulker afin qu’elle nous raconte cette aventure :
http://www.youtube.com/watch?v=7e5s3N7UYBI (Bande Annonce)
http://www.youtube.com/watch?v=cVam8FKJKa4 (Reportage complet)

 

   

thumb IMG 3087 1024

Isabelle Aboulker, Philippe Ferro, Jérôme Hilaire

Affichages : 411