Joomla 3.5 Templates by FatCow Complaints

Berlioz et les musiques militaires [...]

Créé le mardi 14 février 2017 Mis à jour le mardi 14 février 2017 Publié le mardi 14 février 2017

Berlioz et les musiques militaires, influences et métissage

Patrick Péronnet

— Entre éducation et tempérament, Berlioz a été précocement attiré par les masses instrumentales issues de la Révolution et de l’Empire. Son père, Louis Berlioz, aurait été clarinettiste dans la garde d’honneur de la Côte Saint-André en 1802. Hector lui-même « faisait sa partie » à la flûte, selon Tiersot, dans cette harmonie para-militaire à l’âge de quinze ans, tout comme il confesse dans ses Mémoires avoir joué du tambour. Il entretient cependant des relations ambiguës avec les musiques militaires de son temps. Sa Symphonie funèbre et triomphale (1840) marque un tournant dans l’écriture pour ces ensembles dont Berlioz déplore la décadence et milite pour la réforme (1845) avec ses amis Sax et Kastner. —

P555400564

   

    Observatoire Musical Français, Université de Paris-Sorbonne, 2011 (Histoire, Théorie, Analyse, n°14)

    60 pages

    6,50€

    INFOS

Affichages : 630